timbale


timbale

timbale [ tɛ̃bal ] n. f.
• 1471 tinballe; altér., d'apr. cymbale, de tamballe (1471), lui-même altér. de l'esp. atabal (mot arabo-persan), d'apr. tambour
1Mus. Instrument à percussion, sorte de tambour formé d'un bassin hémisphérique en laiton couvert d'une peau tendue (dont la tension est réglable par des vis) sur laquelle on frappe avec des baguettes, et qu'on utilise généralement par paires accordées à des sons différents. Timbales d'orchestre qui font partie de la batterie. « Ces timbales étincelantes Qui, sous sa main toujours tremblantes, Sonnent et font bondir le cœur ! » (Hugo). Timbales indiennes. tabla.
2(1758; par anal. d'aspect) Cour. Gobelet de métal de forme cylindrique, sans pied. Une timbale en argent. Il « renverse sur la nappe sa timbale toute pleine » (Duhamel). Par ext. Son contenu. Loc. fam. (1877) Décrocher la timbale (proprt la timbale accrochée au mât de cocagne) :obtenir une chose disputée, un résultat important (cf. Gagner le gros lot). — Par antiphr. S'attirer des ennuis à force de maladresse.
3(1828) Cuis. Moule de forme circulaire.
(1804) Préparation culinaire (viande, crustacés, pâtes, etc., en sauce) entourée d'une pâte et cuite dans ce moule. vol-au-vent. Une timbale de queues d'écrevisses.

timbale nom féminin (arabe d'Espagne ṭabál, avec l'influence de tambour et de cymbale) Gobelet en métal. Instrument de musique, utilisé par paire, constitué d'un bassin en bois, en métal ou en poterie sur lequel est tendue une peau accordable par variation de tension. Moule en métal de forme circulaire et haute ; préparation à base d'une croûte de pâte à foncer cuite dans ce moule et garnie d'un apprêt à base de légumes, de viande, de poisson, etc. ● timbale (difficultés) nom féminin (arabe d'Espagne ṭabál, avec l'influence de tambour et de cymbale) Orthographe Noter le y de cymbale et le i de timbale . Emploi Ne pas confondre ces deux instruments de musique à percussion. 1. Cymbale = disque en bronze martelé. 2. Timbale = gros tambour en métal en forme de demi-sphère. Orthographe Avec un i. Sens Ne pas confondre avec cymbale. → cymbale

timbale
n. f.
d1./d MUS Instrument à percussion constitué d'un bassin hémisphérique en cuivre couvert d'une peau dont on règle la tension au moyen de vis.
d2./d Gobelet à boire en métal.
d3./d CUIS Moule cylindrique haut; mets entouré d'une croûte de pâte, cuit dans ce récipient.

⇒TIMBALE, subst. fém.
A. — MUS. Instrument à percussion formé d'un bassin hémisphérique en métal recouvert d'une peau dont la tension est réglable par des vis et sur laquelle on frappe avec des baguettes, et qui est utilisé le plus souvent par paires de sonorités différentes. Timbales des cavaliers; timbales d'orchestre. Nous mouillâmes par le travers de la terre et nous n'aperçûmes qu'une forêt. Mais pendant la nuit nous voyions des feux, et nous entendions le son des fifres, le bruit des timbales, et les clameurs d'un peuple innombrable (CHATEAUBR., Essai Révol., t. 1, 1797, p. 233). C'est le temps qu'à pleines charrettes nous voyons décharger à la porte de nos basiliques, Timbales, trombones, contrebasses, les pupitres et tous ces vases de musique Pour soutenir la voix de quatre cents choristes vigoureux (CLAUDEL, Feuilles Saints, 1925, p. 599).
B. — Gobelet de métal sans pied; p. méton., contenu de ce récipient. Les élèves, assis devant les tables de marbre, faisaient avec leurs fourchettes et leurs timbales un bruit agaçant (A. FRANCE, Servien, 1882, p. 171). Puis, une gaieté malicieuse éclaira sa frimousse; et, sans quitter Antoine des yeux, comme pour le prendre à témoin de sa docilité, il vida sa timbale sans reprendre souffle (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 831).
Loc. verb. fig. [P. allus. à la timbale fixée en haut du mât de cocagne, qui donnait droit à un prix à celui qui la décrochait] Décrocher la timbale. Obtenir un objet convoité, un résultat important; parvenir à ses fins; p. antiphr., subir le résultat de sa maladresse. Ses séjours répétés à Champrosay (...) donnèrent à mon père le sujet de la Petite Paroisse (...) qui eut du succès, sans pour cela décrocher la timbale (L. DAUDET, Qd vivait mon père, 1940, p. 278). C'est justement par tout ce qu'on tente de paralyser en madame Colette qu'elle triomphe des vies exemplaires et plates de ceux qui veulent décrocher la timbale et la manquent (COCTEAU, Poés. crit. II, 1960, p. 123).
C. — CUIS. Moule en métal haut et rond; p. méton., préparation culinaire faite dans ce moule. Timbale de fruits de mer. Le menu, arrêté dès la veille, fut pourtant remarquable: un potage crème d'asperges, puis des petites timbales à la Pompadour (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 188). Devant l'étal de Mme veuve Maintenant, marchande en détail, musaient, manne au pied, deux pâtissiers de Saint-Philippe-du-Roule: « Paton, 212, Faubourg-Saint-Honoré » recommandé pour ses timbales de filets de soles (HAMP, Marée, 1908, p. 60).
Timbale milanaise. V. milanais B 1.
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Mil. XIIIe s. [date du ms.] tinbale « instrument à percussion composé d'un demi-globe de métal sur lequel est tendue une peau » (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 14783, var. ms. K)]; 1471 tinballe (Inv. du roi René à Angers, f° 10 ds WRIGHT); 2. 1727 gobelets en timballes (doc. ds Nouv. Arch. de l'art fr., 1883, p. 288); 1758 timbale « gobelet de métal » (Invent. des châteaux appartenant aux Peyrusse des Cars, éd. X. Barbier de Montault, p. 16); 1877 au fig. décrocher la timbale (Journ. offic., 25 mars, p. 2361, 3e col. ds LITTRÉ Suppl.); 3. 1749 désigne une marmite (doc. ds Mém. Sté Paris et Île-de-Fr., 1899, p. 36); 1828 macaroni en timbale à l'italienne (AUDOT, Cuisin. campagne et ville, 1896, p. 225). Altér., par croisement avec cimbale (cymbale) et timbre, de tamballe, att. au sens 1 en 1471 (Comptes du roi René, éd. Lecoy de La Marche, p. 250), empr. à l'a. prov. tambala « id. » (XIVe s., tanpbala, Vie de St George ds LEVY (E.) Prov.) , lui-même empr. à l'ar. « id. », devenu en ar. d'Espagne (d'où fr. atabal, fin XVIe s.; v. FEW t. 19, p. 173). Fréq. abs. littér. : 122. Bbg. KIDMAN (J.). Les Empr. lexicol. du fr. à l'esp. des orig. jusqu'à la fin du 15 e s. Paris, 1969, pp. 253-256. — QUEM. DDL t. 10.

timbale [tɛ̃bal] n. f.
ÉTYM. 1492; tinballe, 1471; altér., d'après cymbale, de tamballe (1471), lui-même altér., d'après tambour, de l'esp. atabal; arabe (’)jǎt-tǎbl.
tableau Mots français d'origine arabe.
1 Instrument à percussion, tambour formé d'un bassin hémisphérique en laiton couvert d'une peau tendue (dont la tension est réglable par des vis) sur laquelle on frappe avec des baguettes, et qu'on utilise généralement par paires accordées à des sons différents. || Tenir les timbales dans un orchestre. Timbalier, 2. || Timbales des cavaliers accrochées de chaque côté de la selle (→ Dépouille, cit. 4).Timbales d'orchestre symphonique montées sur pied, qui font partie de la batterie.
1 Venez voir près de mon vainqueur
Ces timbales étincelantes
Qui, sous sa main toujours tremblantes,
Sonnent et font bondir le cœur !
Hugo, Odes et Ballades, Ballade VI, « La Fiancée du timbalier. »
2 (1771, par anal. d'aspect). Cour. Gobelet de métal de forme cylindrique, sans pied. || Offrir une timbale en argent à un enfant.Par métonymie. Le contenu. || Une timbale de lait (→ Écuelle, cit. 3).
2 Quand le Babou renverse sur la nappe sa timbale toute pleine, il court spontanément l'annoncer à sa fidèle Anna (…)
G. Duhamel, les Plaisirs et les Jeux, IV, XI.
tableau Noms de récipients.
3 (1877). Loc. fam. Décrocher la timbale (proprt, la timbale accrochée au mât de cocagne) : obtenir une chose disputée, un résultat important. || Le bonheur (cit. 35) n'est pas une timbale qu'on décroche. — ☑ Par antiphrase. Décrocher la timbale : s'attirer des ennuis à force de maladresse (cf. Gagner le gros lot).
3 (…) comme le gamin qui regarde, au sommet du mât de cocagne haut et luisant, la timbale à décrocher, et qui se jure à lui-même d'arriver là (…)
Maupassant, l'Héritage, IV, Pl., t. II, p. 34.
4 (1855). Cuis. Moule de forme circulaire.Préparation culinaire (viande, crustacés, pâtes, etc., en sauce) entourée d'une pâte et cuite dans ce moule. Vol-au-vent. || Une timbale de queues d'écrevisses servie comme entrée. || Timbale milanaise, faite avec des pâtes, des champignons et des ris de veau.
DÉR. Timbalier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Timbale — may refer to one of the following*Timbal, a kind of a kettledrum (see timbales) *Timbale, a kind of dish of various ingredients baked in a round mold, also called timbale …   Wikipedia

  • Timbale — steht für: Timbale (Gericht), eine kleine Pastete oder Pastetenform eine Kesselpauke, aus dem Französischen Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit demselben Wort bezeichneter Begriffe …   Deutsch Wikipedia

  • timbale — [tim′bəl; ] Fr [ tan bȧl′] n. [Fr, lit., kettledrum: see TIMBAL] 1. a mixture, as of chicken, lobster, or vegetables in a cream sauce, baked in a small drum shaped mold; also, the mold 2. type of fried or baked pastry shell, filled with a cooked… …   English World dictionary

  • Timbale — Tim bale , n. [F., prop., a kettledrum; so named from the form of the mold used. Cf. {Timbal}.] (Cookery) A seasoned preparation, as of chicken, lobster, cheese, or fish, cooked in a drum shaped mold; also, a pastry case, usually small, filled… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Timbale — (franz., spr. tängbáll ), in der Kochkunst eine runde, schlichte Form von Teig, die mit Ragout, Farce, Makkaroni etc. gefüllt wird …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Timbale — (frz., spr. tängbáll), Pauke …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Timbale — er en slags postej …   Danske encyklopædi

  • timbale — s. m. 1. Tambor de cavalaria. 2. Atabale. 3. Tambor de cobre semiesférico que se usa nas orquestras. 4. Peça de massa folhada, cozida no forno, para depois a encher com carnes ou peixe …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • timbale — TIMBALE. s. f. Espece de tambour, dont la caisse est de cuivre, faite en demi globe & couverte de peau par en haut, & dont on se sert dans la cavalerie. Une paire de timbales. battre des timbales. le bruit des timbales est plus sourd que celuy du …   Dictionnaire de l'Académie française

  • timbale — (tim ba l ) s. f. 1°   Caisse de cuivre à l usage de la cavalerie, faite en demi globe, et couverte d une peau corroyée et tendue, sur laquelle on frappe. •   Le lendemain, dès le point du jour, on entendit nos timbales, et on vit paraître… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré